Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/09/2016

(R)Appel aux artistes !

Paru dans le Midi-Libre, édition de Nîmes, ce mercredi 07 septembre 2016 :

2016 09 07 ML Castelnau-Valence appel aux artistes-11 nov (1).JPG

cliquez sur la photo pour agrandir l'article

Si vous souhaitez en savoir plus cliquer sur le logo de l'association ci-dessous :

11 novembre, exposition, artistes, appel, paix, œuvres,

15/11/2015

Journée pour la paix

2531805097_3.jpg

Pensées pour toutes les victimes et toutes leurs familles.

 

Le 11 novembre nous organisions une journée pour dire ''Plus jamais ça!''

Le 13 novembre, voilà que des massacres d'innocents ont lieu, une fois encore, une fois de plus, une fois de trop.

Oh bien sûr, nous ne prétendons pas, nous, petite goutte d'eau dans l'océan des associations, avoir trouvé LA solution pour éviter tous ces drames ignobles. Notre but est bien plus modeste : porter un regard lucide sur le passé pour mieux appréhender le monde d'aujourd'hui et de demain. Malheureusement, nous le constatons tous les jours, les leçons du passé n'ont pas été tirées. Les guerres s'accumulent , les paroles de haine s'enflamment, des actes infâmes sont commis aux quatre coins de la planète.

Exceptionnellement les photos ne couperont pas le texte qui, malheureusement, prend encore plus de sens avec l'atroce actualité. Elles reviendront à la fin, parce qu'il faut, malgré tout, relever la tête et continuer à vivre pour que les barbares ne gagnent pas.

Les 3 films projetés ont montré aux spectateurs (entre 30 et 40 à chaque séance) l'absurdité de la guerre. La souffrance n'appartient pas à un pays. Quelle que soit leur nationalité, les enfants, les pères, les mères, les soldats, les familles souffrent, les cœurs saignent lors d'un conflit.

Le Pont (Die Brücke), diffusé en version originale, sous-titrée, est  peut-être le film qui a le plus touché le public. Très peu connu en France, il n'existe même pas une version française (attention: un film français s'appelle ''Le pont'' mais n'a rien à voir avec celui-ci), il  raconte l'histoire vraie de jeunes allemands (16/17 ans) qui reçoivent leur ordre de mobilisation, et partent avec entrain défendre leur patrie...avant de vite déchanter... et de se faire tuer.

Après le film, un long silence s'est installé, tant l'émotion envahissait chacun de nous. La première prise de parole n'a eu lieu qu'après plusieurs minutes. Frank Nonnenmacher, professeur de sciences politiques à l'université de Francfort, qui avait auparavant placé le film dans son contexte, a répondu aux questions du public. De très beaux échanges ont eu lieu.

Le café et les petits gâteaux offerts par CVPHA, ont été les bienvenus et ont permis de décompresser un peu avant la diffusion du second film.

 Les sentiers de la gloire, film américain qui dénonce la hiérarchie militaire, et avant tout la justice militaire, a été présenté par Roger Le Marc, ancien bibliothécaire à la bibliothèque nationale de Paris. Ce film n'a laissé personne indifférent, et les gorges sont restées nouées quelques instants après la projection, avant que Roger ne gère les discussions très pertinentes. Une question reste posée : Comment peut-on rester un être humain dans un système si rude et si rigide?

Joyeux Noël est certainement le film le plus connu des trois, ou du moins, le plus récent. Comment ne pas être touché, quand les soldats de trois nationalités différentes (écossais, français et allemands)  décident de s'accorder une trêve la nuit de Noël, de chanter ensemble et se serrer la main plutôt que de se battre. ''Les êtres humains sont capables de s'entendre. Ce sont les dirigeants qui les en empêchent, pour des raisons qui ne regardent qu'eux''. Voilà une des réflexions suscitée par le film.

  Après de si forts moments passés ensemble, personne n'avait envie de se quitter précipitamment. Alors, les discussions ont continué mais autour d'un verre. Chacun avait envie de paix et une conclusion s'imposait à tous : la paix est plus importante que tout.

2 jours après: Si seulement tout le monde pouvait en être convaincu!!

 

Paul (président de CVPHA) et le maire ont déclaré ouverte cette journée

cinéma pour la paix,11 novembre,guerre 14-18,commémoration,2015

Frank et Roger ont présenté les films, répondu aux questions et géré les échanges. cinéma pour la paix,11 novembre,guerre 14-18,commémoration,2015cinéma pour la paix,11 novembre,guerre 14-18,commémoration,2015

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Abyss (désigné par la flèche sur la photo) notre ingénieur du son, toujours prêt pour donner un coup de main

cinéma pour la paix,11 novembre,guerre 14-18,commémoration,2015

Merci à Julien qui nous a aidés à mettre en place cette manifestation mais n'a pu être présent. Merci à  tous les autres qui ont contribué par leur présence, leur apport de gâteaux, leur soutien, leur envoi de mail, à la réussite de cette journée. Impossible de tou(te)s les nommer. En voici quelques un(e)s

cinéma pour la paix,11 novembre,guerre 14-18,commémoration,2015

Merci à Martine Sellès, correspondante Midi Libre de Brignon

 

Il y a aussi eu des moments de détente entre les films

cinéma pour la paix,11 novembre,guerre 14-18,commémoration,2015

Le président a refermé cette journée. Tout est propre pour accueillir en novembre 2016, les artistes pour la paix

cinéma pour la paix,11 novembre,guerre 14-18,commémoration,2015 

18/11/2014

Une journée extraordinaire

Extraordinaire, cette journée l’a été à plus d’un titre :

  •  C’était la première fois qu’une commémoration avait lieu sur la commune (11 novembre ou 8 mai).
  • L’association CVPHA a voulu associer toute la population à la préparation de cette journée (réunions publiques, invitation à toutes les associations de la commune). Les trois enseignantes de l’école et leurs élèves, la municipalité, le comité des fêtes ont répondu présents. Des familles ont fourni des documents, apporté des témoignages pour l’exposition. Nous les en remercions.
  • L’idée était de commémorer la paix plutôt que la guerre.

grande guerre,commémoration,11 novembre« 100 ans ont passé »,  la colombe s’est posée sur les affiches.

Pour envisager l’avenir et être capable de maintenir une paix solide et durable, il est indispensable de se replonger dans le passé, de l’étudier, de le comprendre, et de ne pas l’oublier.

Voilà qui nous amène à l’exposition enveloppée d’un parfum de solennité et de respect, d'autant plus qu'elle avait le temple pour cadre.

grande guerre,commémoration,11 novembre

 La vie des soldats dans les tranchées, le courrier, la propagande, la censure, la vie des femmes dans les champs et les usines étaient expliqués à travers des documents français et allemands. La plupart des photos et phrases écrites par des soldats et leurs familles, provenaient de cartes postales prêtées par des familles valençoises pour le côté français et par Eva pour le côté allemand.

grande guerre,commémoration,11 novembre

 

 

grande guerre,commémoration,11 novembre

grande guerre,commémoration,11 novembre

Un panneau était consacré aux jeunes de la commune (ceux pour lesquels nous avions des informations) partis en 1914 et revenus, ou pas, ainsi qu'à un soldat allemand.

Les originaux des cartes postales ont aussi beaucoup intéressé les visiteurs, y compris le jeune public.

grande guerre,commémoration,11 novembre

A la sortie, des silhouettes de soldats (français et allemand) encadraient un panneau consacré au souvenir et à la paix

grande guerre,commémoration,11 novembre

grande guerre,commémoration,11 novembre Les fleurs du souvenir:

 

 

  bleuet pour la France

  coquelicot pour les nations du Commonwealth

  myosotis pour l'Allemagne 

 

 

L'implication des élèves et enseignantes

Avec l'aide de notre amie Christiane, les élèves des 3 classes de CE2, CM1 et CM2 ont évoqué l'artisanat des tranchées en gravant des motifs sur des feuilles de métal. Le résultat, magnifique, n'a pas manqué d'être remarqué par tous les visiteurs

grande guerre,commémoration,11 novembre

Des obus gravés, des objets fabriqués par les soldats dans les tranchées étaient exposésgrande guerre,commémoration,11 novembre

 

                                                          grande guerre,commémoration,11 novembre

Une trentaine d'élèves ont lu, devant un public très nombreux et ému, des lettres de soldats français et allemands.

grande guerre,commémoration,11 novembre

100 ballons ont ensuite emporté les messages et les dessins que les enfants avaient préparés en classe

grande guerre,commémoration,11 novembre

Puis, les enfants ont eu droit à un goûter bien mérité.

Les adultes eux, toujours très nombreux, prenaient place pour la conférence débat.

grande guerre,commémoration,11 novembre

Roger Le Marc a axé son intervention, non pas sur les faits "événementiels" mais plutôt sur les causes historiques, politiques, économiques et financières du déclenchement de la guerre et sur les responsabilités qui en découlent.

Frank Nonnenmacher a répondu à 3 questions: "Quels sont les impacts liés au 11 novembre dans la mémoire collective allemande? Quelles sont les conséquences de la sortie de la première guerre mondiale pour la conscience de soi des allemands? Quelles conclusions en tirer aujourd'hui?

 La passion et l' intérêt des 2 conférenciers pour le sujet pouvaient laisser présager que le temps imparti à chacun (1/2 heure) serait insuffisant. Philippe Veyrunes est parvenu, de main de maître, à gérer leur temps de parole.

Un vin d'honneur, offert par la municipalité a clôturé la journée.

grande guerre,commémoration,11 novembre

(La mine réjouie de quelques organisateurs ne trompe pas: la journée a été une pleine réussite)

Encore quelques mots (Heureusement Philippe n'est pas là pour gérer le temps d'écriture ;-))

Il n'y a pas, dans cette note, des photos des élèves lisant les lettres. Lesquelles choisir? Ils étaient tous tellement attachants. Les enfants, vous avez été formidables. Merci.

Les familles des soldats que nous avions mis en avant (parce que nous avions quelques informations sur eux) ont toutes tenu à être présentes.  Le petit fils de Raoul Pénarier ( soldat "Mort pour la France", né et enterré au village, inscrit sur le monument de Moussac) a fait spécialement le trajet de Béziers.  Qu'elles soient venues de Béziers, de Nîmes, de Mauressargues, de Bouillargues, de St Maurice, de Moussac, de Boucoiran, de Castelnau-Valence ou d'ailleurs nous les remercions vivement. Sans oublier Eva qui nous a prêté documents et photos de sa famille allemande.

Beaucoup d'émotion aussi, quand nous avons rencontré ce jour là et pour la première fois, les familles des 2 soldats "Morts pour la France", Ludovic Reboul et Albin Hugues.

Pour la petite histoire, nous (quelques membres de CVPHA) avons rendu visite le 14 novembre, à la belle-fille d'Albin HUGUES, une charmante dame de 93 ans. Elle réside près de Nîmes et n'a pu, à son grand regret, se déplacer le 11 novembre. Nous la remercions pour son accueil et sa gentillesse et gardons le contact. Promis.

Les recherches continuent, contactez-nous si vous avez des documents et témoignages pouvant enrichir des expositions futures.

Rassurez-vous, les organisateurs n'ont pas eu que des moments de stress et de travail

grande guerre,commémoration,11 novembre

grande guerre,commémoration,11 novembre

Le mot de la fin pour Fred:

grande guerre,commémoration,11 novembre

Si vous voulez encore plus d'infos sur cette journée:

http://www.midilibre.fr/gard/castelnau-valence/

08/11/2014

11 novembre

Pour la première fois à Castelnau-Valence :

11 novembre, 14/18, guerre, expo, conférence, lettres, soldats, enfants, lâcher, ballons, colombe

07/05/2014

Le 11 novembre : commémorer la paix

2014 04 24 réunion conférence (4).JPG

Ce qui se dit  à Castelnau-Valence :

Pas de monument aux morts car pas de mort pendant les guerres (1870, 14/18, 39/45, Algérie, etc) et donc pas de commémoration les 11 novembre, 8 mai, etc.

Les trouvailles dans les archives :

2 soldats de la commune, déclarés « morts pour la France » lors de la grande guerre.

Idée de CVPHA :

Faire connaître aux Valençois ou aux Castelnovans (les 2 termes se disent) leur histoire, le 11 novembre prochain.

Les conclusions d’une réunion publique du 24 avril dernier :

2014 04 24 réunion conférence (2).JPG

*** il y aura une intervention de Roger Le Marc. Roger habite la commune. Il a travaillé au département de recherches bibliographiques de la bibliothèque nationale de France. La guerre de 14/18, il en connait un rayon. Ça tombe bien, il nous parlera de ce conflit, de ses origines (du conflit pas de Roger), des forces en présence, des dégâts humains, des vrais responsables de ce conflit et de leurs raisons.

*** Frank Nonnenmacher qui était professeur de sciences politiques à l’université de Frankfort, habite la commune par intermittence. Il est de nationalité allemande. Une aubaine ! Il nous racontera la guerre vue d'outre-Rhin. Il souhaite évoquer la signification du 11 novembre dans la mémoire collective allemande, les différences entre les cultures de commémoration allemandes et françaises, et surtout réfléchir sur une question essentielle : « Quelles leçons tirer des guerres que nos deux peuples ont dû subir ? »

La volonté de Frank, et d’Eva son épouse, était de discuter, lors de cette réunion, avec des personnes qui auraient pensé : «Un allemand n’a rien à faire lors de notre commémoration, car c’est une affaire nationale française ».

Ce soir là, il ne s’est trouvé personne  avec cette pensée. Mais rassurez-vous, Frank et Eva ont quand même pu discuter. Le récit de quelques-unes de leurs expériences personnelles et familiales, a touché, et même ému, le public. Mais chut ! Vous en saurez plus le 11 novembre prochain.

*** La participation de la municipalité et de toutes les associations de la commune est souhaitable pour peaufiner et finaliser l’organisation de cette journée qui s’adresse à un public très large et à toutes les générations.

Les institutrices pensent faire participer les élèves.

*** Un jumelage avec un village allemand, la pose d’une plaque commémorative…ont aussi été évoqués.

En conclusion :

Qu’est-ce qu’être différent ? Ne peut-on pas surmonter nos différences ?

Mettre en avant la fraternité des peuples.

Profiter de cette journée pour commémorer la paix.

Un beau programme ! Mais le principe d’une journée, c’est qu’elle ne dure qu’un jour. Il faudra savoir condenser, débrancher nos conférenciers si nécessaire… et  prévoir un 11 novembre 2015, 2016, etc…

2014 04 24 réunion conférence (5).JPG

2014 04 24 réunion conférence (6).JPG

P1100193 (Copier).JPG

Et après avoir partagé plein d'idées, qu'il est bon de partager le verre de l'amitié...