Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2014

Nos adhérents ont du talent (suite)

Chapeau Bernard, bonne et longue continuation

2014 11 13-19 R.U. B.Malzac.JPG

15/06/2014

Claude Mazauric a présenté son livre

claude mazauric,poilus collorguesClaude Mazauric ouvre une porte et nous invite à découvrir un morceau de l'histoire de sa famille paternelle. Une famille simple, de paysans polyculteurs, qui descend des Cévennes et s'installe dans un petit village gardois: Collorgues.

Une famille "banale" si j'ose dire, qui ressemble à la plupart des nôtres.

 

En août 1914, quand vient claude mazauric,poilus collorguesl'ordre de mobilisation, les 4 frères (Georges, Lucien, Albin et Armand), père et oncles de Claude, partent combattre sur les fronts. Encore "banal" malheureusement.

Ils survivent tous les 4 à cette boucherie et rentrent à la maison 4 ou 5 ans plus tard. Et là, ce n'est plus banal mais miraculeux.

Chacun a poursuivi sa vie, avec ses séquelles physiques (ils ont été blessés) et morales. On ne ressort jamais indemne d'un tel massacre.

Tous les quatre ont parlé de cette guerre et donné des détails précis. Les archives ont livré d'autres renseignements. Le mélange du récit, de la mémoire et des archives a abouti à la rédaction de ce livre poignant, grâce au talent de Claude, historien connu et reconnu.

Pour CVPHA, association qui s'efforce de mettre en valeur le patrimoine, cet ouvrage devait être présenté à Castelnau-Valence, après l'avoir été à Collorgues, village voisin. Il confronte l'histoire locale, qui appartient à notre patrimoine proche, à l'Histoire avec un grand H.

S'il fallait une autre raison, Lucien, un des 4 frères, sellier bourrelier à Castelnau-Valence, est revenu y vivre après la guerre. Il a alors développé une propriété viticole. Il est même devenu maire en 1930.

claude mazauric,poilus collorguesLes gens du cru ont forcément entendu parler de la famille Mazauric et de Lucien qui habitait sur la place du village. Claude passait ses vacances chez son oncle.

Alors, vendredi soir, Lucette, Madeleine, Maryse, Bernard, Nicole, Monique, Dédé, mais aussi Philippe, Solange... étaient là. Les souvenirs sont remontés à la surface, les petites larmes aussi, en pensant aux anciens, disparus.

Les lumières, sur la photo ci-dessous, sont celles de la maison où habitait Lucien. Le foyer (la salle où est prise la photo) était la ferme de Méjean, où Claude venait chercher du lait de chèvre. Armand, le grand-père de Dédé (qui ne lâche plus le livre de Claude) était métayer chez Lucien en 1929. Des liens d'amitié unissent toujours les 2 familles.

claude mazauric,poilus collorgues

 Claude s'est prêté avec gentillesse au jeu des dédicaces. Dédicaces au goût particulier, empreintes de souvenirs et loin d'être anonymes.

claude mazauric,poilus collorguesN'oublions pas Bernard Malzac, l'éditeur et voisin de Brignon, qui a obligé Claude à travailler dur pour que ce livre soit dans nos mains aujourd'hui. Bernard qui nous a fait l'amabilité d'être présent et avec lequel certains ont partagé aussi des souvenirs, pas de la guerre, mais du lycée Gide d'Uzès. Pour la petite histoire, il fait désormais partie de la communauté CVPHA.

Voilà un rendez-vous avec un morceau de l'Histoire, de notre histoire, qu'il ne fallait pas manquer. Un moment rare et précieux, où un historien vient à nous, en voisin, en toute simplicité et même en toute amitié. Dommage que les élus de la commune aient zappé ce rendez-vous, et qu'aucun n'ait été présent pour accueillir comme il se doit Claude Mazauric. Il est des moments qui ne se renouvèlent pas et qui ne se remplacent pas.

Et encore une fois, comme dans les albums d'Astérix et Obélix, la soirée s'est terminée autour d'un verre, puis d'un "banquet".

Livre: "Destins: quatre poilus originaires de Collorgues pendant la Grande Guerre" aux éditions de la Fenestrelle.