Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2014

Une promenade au parc, ça vous tente ?

  • Vu hier dimanche dans l'édition d'Alès du Midi Libre :

2014 03 23 parc Cordeliers Anduze.png

Cliquez sur l'article pour le lire plus aisément 

  • Et si on demandait à Yves de nous faire une petite visite commentée de ce parc lors d'un bel après-midi de printemps ?

04/01/2014

Le reboisement de la forêt de l'Aigoual

 

Vous voulez tout savoir sur la forêt de l'Aigoual, son reboisement, et plus encore?

Rendez-vous dimanche 12 janvier 2014 à 16 h 00 au foyer de Castelnau-Valence.

La projection du film de Marc Khanne sera suivie d'une discussion avec un technicien de l'ONF et Yves Maccagno, le botaniste que l'on ne présente plus (si malgré tout vous l'avez zappé, parcourez les pages de ce blog, vous le rencontrerez certainement au détour d'une page).

reboisement Aigoual, Marc Khanne, Yves maccagno, ONF, film documentaire, CVPHA"Servi par d'excellents comédiens au milieu des magnifiques décors naturels du massif de l'Aigoual, et avec l'aide des habitants, Marc Khanne signe une œuvre émouvante et pleine d'humanité qui devrait donner l'envie de poursuivre le combat pour la planète Terre.

Au milieu du XIXème siècle, la forêt de l'Aigoual se réduit comme peau de chagrin et de graves inondations se multiplient dans les vallées. L'administration des Eaux et Forêts essaye de reboiser, mais provoque de nombreuses oppositions car il faut choisir entre la forêt et les espaces pastoraux.

Finalement, grâce à un engagement exceptionnel, le forestier Georges Fabre et le botaniste Charles Flahault réussissent à faire repousser des milliers d'hectares de forêt.

Moitié documentaire, moitié fiction, le film "Aigoual, la forêt retrouvée" retrace cette épopée, révélant l'étonnante actualité de ces premiers combats pour la nature"   aperçu de l’œuvre d'après la pochette du DVD.


reboisement aigoual,marc khanne,yves maccagno,onf,film documentaire,cvphaSigné Idéfix 

le seul chien qui pleure quand on arrache un arbre

La preuve:

reboisement aigoual,marc khanne,yves maccagno,onf,film documentaire,cvpha

reboisement aigoual,marc khanne,yves maccagno,onf,film documentaire,cvpha

18/05/2013

Balade chez les fleurs avec Yves Maccagno

 fleurs,orchidées,balade,yves maccagno

fleurs,orchidées,balade,yves maccagnoEn ce dimanche de mai, Yves Maccagno, que l’on ne présente plus, nous a emmenés à la découverte de la flore de chez nous. Oh, nous n’avons pas parcouru beaucoup de km, 5 ou 6 tout au plus. Nous ne sommes pas allés bien loin, juste sur les chemins et dans les champs autour du village. Mais nous avons appris des tas de choses et tout d’abord, à prêter attention à des plantes que nous avons tous les jours sous les yeux. Pour chacune d’elles, Yves a quelque chose à nous apprendre.

Nous sommes rentrés de cette balade, avec un peu plus de connaissances,  la tête pleine de parfums et de couleurs, et avec la conscience un peu titillée. Eh oui ! Les plantes et  les fleurs ont besoin la plupart du temps des insectes pour se reproduire. Et pour compliquer les choses, tous les insectes ne pollinisent pas toutes les fleurs. Donc si une espèce d’insecte disparaît, c’est aussi une espèce de plante qui est supprimée. Vous suivez ? Je continue.fleurs,orchidées,balade,yves maccagno

Prenons comme exemple les abeilles qui sont menacées de disparition. S’il n’y a plus d’abeilles, les fleurs des arbres fruitiers (entre autres) ne seront plus fécondées, il n’y aura plus de fruits (entre autres aussi). Et l’humanité sera menacée.

Pour vous redonner de la couleur, je vais essayer de vous transcrire quelques indications apprises ce jour-là. Pardon Yves s’il y a des imperfections.

fleurs,orchidées,balade,yves maccagnoLe coquelicot : Une des rares fleurs rouges survivantes dans la nature. Les insectes, dont le spectre de vision est décalé vers l’ultra-violet, ne voient pas le rouge. Ces fleurs sont donc moins visitées,  moins fécondées, et finissent par disparaître. Le coquelicot est encore là parce qu’il émet aussi dans l’ultra-violet mais il est probable qu’il perde sa couleur rouge dans quelques (milliers ?) d’années.

Le thym : son parfum lui procure une sensation de fraîcheur et lui permet de mieux lutter contre la sècheresse.fleurs,orchidées,balade,yves maccagno

Le muscari à toupet : Ses plus belles fleurs, tout en haut, lui servent de vitrine et attirent les insectes. Elles sont stériles. Les fleurs fertiles se situent au-dessous.

Le laiteron : Il ne perd jamais le nord. Ses feuilles s’orientent aux 4 points cardinaux.

L’aphyllanthe de Montpellier : Elle a réduit au maximum sa surface foliaire pour résister à la sècheresse.

fleurs,orchidées,balade,yves maccagnoLe salsifis sauvage : Ce que l’on prend pour une fleur est en fait un bouquet de fleurs. Chaque « pétale » est une fleur tout ’entière. (Vérifié à travers la loupe du spécialiste).

L’hélianthème des Apennins : Avec ses 5 pétales blancs, bien visibles et ses 5 sépales, plus difficiles à voir. (Egalement vérifié à la loupe).fleurs,orchidées,balade,yves maccagno

L’ophrys bécasse : Elle utilise un système très élaboré pour rentrer en contact avec l’insecte qui la fécondera. 1er stimulus : un contact visuel avec le pétale inférieur très coloré. 2ème stimulus : ce pétale est couvert de poils qui retiennent l’insecte. 3éme stimulus : la fleur secrète la même hormone que le mâle d’une espèce bien précise d’insecte.

Voir les photos de ces plantes et de bien d’autres  (orchidées, etc...) dans l’album, colonne de droite. Ou cliquez sur le lien :

http://castelnauvalencepatrimoine.blogs.midilibre.com/alb...

Christine

16/05/2013

L'Ouvrage d'Yves Maccagno sur les arbres remarquables du Gard est en souscription !

 
 
Le livre d'Yves Maccagno (le botaniste par qui le cerclage de notre cade est arrivé) va sortir.
Tous ceux de CVPHA qui ont côtoyé Yves ont pu apprécier son professionnalisme, ses connaissances aussi remarquables que ses arbres, mais aussi sa gentillesse et sa simplicité. Le livre ne peut qu'être à son image.
 
 
 
"Vous pouvez, si vous le désirez, participer à rendre cet ouvrage plus largement diffusé en transmettant le bon de souscription joint à toute personne susceptible d'être intéressée. Elle pourra ainsi en faire l'acquisition à un tarif préférentiel. Pendant la durée de souscription (jusqu'au 15 juin 2013), le livre pourra être retiré au Muséum d'Histoire naturelle de Nîmes si l'acheteur le précise, permettant ainsi de faire l'économie des frais de port. Un courriel lui sera alors adressé pour lui donner les jours de permanence, fonctions de la date précise de sortie du livre.

A la clôture de cette souscription un bon de commande sera disponible sur le site de la Société d'Etude des Sciences naturelles de Nîmes et du Gard."

31/03/2012

Pourquoi une association?

P1000178 (Copier).jpgTout commence par un orage, en octobre 2011, sur Anduze et sa bambouseraie. En attendant le retour du soleil  (que l’on sait rapide chez nous) pour visiter la fameuse bambouseraie, pourquoi ne pas assister à une conférence sur le thème des arbres remarquables, animée par un certain Yves Maccagno ? Parmi les photos projetées, ne voilà-t-il pas qu’il y a celle d’un cade (genévrier) que je connais bien puisqu’il est situé sur ma commune. Ce que j’apprends, c’est qu’il est menacé, son tronc se partage et qu’il est le plus vieux cade de France, voire d’Europe. Il faudrait le cercler pour le protéger.

Y a qu’à, faut que…alors allons-y !

Je mets le conseil municipal au parfum  (en plus ça sent bon un cade). Oui ça serait bien….

Bon, on ne va pas attendre de dire « C’est dommage, il était beau, on aurait peut-être pu faire quelque chose ».

 Et comme je n’ai pas la langue dans ma poche, ni les idées dans mes pieds mais bien ancrées dans ma tête, j’en parle au premier que je rencontre -- Paul, un de mes voisins. Il est président de l’association aujourd’hui.

                      -- à ma copine de toujours : Claudine, aujourd’hui trésorière de l’association

 Le 25 janvier 2012, nous sommes une quinzaine autour d’une table, et d’un verre de Cartagène (boisson locale pour les non-initiés). L’association est née. Roger en est le vice-président, Muriel, la trésorière adjointe, Chantal, la secrétaire adjointe. J’en suis la secrétaire.

Il faut bien un bureau, mais les convaincus de la première heure ne doivent pas être oubliés, même si tous ne sont pas présents ce jour-là pour des questions de planning ou de distance : Martine, Solange, Jean-Pierre, Hugo, Claudine, Joël, Chantal, Claude, Didier, Guy, Sylvie, Frank, Eva…

 Le 27 janvier 2012, une réunion publique est organisée, un conseil d’administration créé.

Yves Maccagno, le fameux botaniste, qui nous a transmis le virus et contaminés est présent. Pierre Valette, le pétillant président de la FAHG (fédération archéologique et historique du Gard) est là aussi. On ne les remerciera jamais assez pour leur aide, leurs conseils, leur soutien.

 Le 31 mars 2012, un cerclage est posé autour du cade. Il est fabriqué par Paul, avec les conseils d’Yves Maccagno.

L’histoire ne s’arrête pas en si bon chemin, l’association a d’autres projets pour sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine de la commune.

Christine

Au 7 décembre 2012, CVPHA compte 94 adhérents.